MA ROUTINE QUOTIDIENNE : COMMENT OPTIMISER SON TEMPS AU MAXIMUM

On me demande souvent comment j'arrive à réaliser autant de projets à la fois avec un enfant en bas âge dans les pattes à temps plein. Aussi simple que cela puisse sembler, c'est derrière ma routine quotidienne que ma réussite se cache réellement.



Que vous ayez des enfants ou non, je suis certaine que vous arriverez à retirer des idées ou solutions de mon quotidien et que vous pourrez, je l'espère, intégrer au vôtre dans l'optique d'optimiser les 24 précieuses heures qui nous sont offertes dans une journée.


MATIN


5 : 00

En étant maman d'un petit homme qui se lève relativement tard et avec un chum qui commence qu'à travailler à 9 h, je pourrais facilement me lever à 7 h 30 ou 8 h, mais je choisis de mettre mon cadran à 5 h. Pourquoi ? Pour avoir du temps juste pour moi. Honnêtement, 90 % de mon efficacité de la journée provient de l'heure à laquelle je me lève. Cette méthode a complètement transformé ma vie.


DEUX DÉTAILS IMPORTANTS QUANT AU RÉVEIL :

1. Mon réveil est programmé à 5 h tous les jours, même la fin de semaine, les jours fériés et pendant les vacances, ce qui facilite grandement mon réveil, contrairement à si je ne le faisais que de temps en temps.


2. Je ne snooze jamais. Pour moi, snoozer, c'est comme si je me laissais tomber et que je brisais une promesse faite envers moi-même avant même que ma journée ne commence. Me lever tôt me procure de grands bienfaits tels que le développement de mes projets personnels et le temps de qualité que je m'accorde en solo. Je ne vous cacherai pas que l'instauration de cette routine a été difficile au départ (je me suis trouvée des excuses pour rester au lit pendant au moins une semaine), mais j'ai rapidement atteint le stade où je ne peux plus m'en passer, car même lorsque le réveil est plus difficile, j'ai une motivation profonde de me lever. En fait, ce qui fait toute la différence, c'est que je choisis de me lever pour moi et non pour quelqu'un d'autre (un travail, un conjoint, un enfant ou une autre obligation externe). Et vous, pour qui vous levez-vous le matin ? Même si vous le faites pour quelqu'un que vous aimez ou pour un travail qui vous passionne, le fait de choisir de se lever pour soi est transformateur.


Note pour les mamans de jeunes enfants : je vous encourage fortement à vous lever une heure avant que le reste de la famille ne se réveille pour que vous retrouviez un peu de temps pour vous (c'est si difficile avec des enfants !), mais gardez en tête que la chose la plus importante demeure votre sommeil. Si vous vous levez plus tôt mais que vous n'avez cumulé que 4 ou 5 heures de sommeil, ce n'est pas assez et vous n'en tirerez pas les bienfaits. Donc mettez votre sommeil en priorité et tentez plutôt de vous trouver du temps personnel à un autre moment de la journée. Si vous ne voyez pas comment y arriver, je crois que la tenue de mon premier événement en ligne pourrait grandement vous aider.


5 : 05

La première chose que je fais lorsque je me lève, c'est de m'accorder une heure pour faire le Miracle Morning, soit de pratiquer 6 activités précises, pour une durée d'une dizaine de minutes chacune : exercice, méditation, visualisation, affirmations, écriture et lecture. Cette heure est juste pour moi. Il n'est pas question de répondre à des messages, de regarder mon cellulaire ou d'accomplir des tâches. Le fait de me mettre en priorité et de m'accorder ce temps de qualité me permet d'être beaucoup mieux disposée pour mon fils, mon chum, mon travail et la journée. Ma patience est également nettement plus grande.


6 : 00

Je vais ensuite préparer un savoureux smoothie bowl pour Philippe et moi. Cela ne me prends que 5 minutes parce que j'ai pris l'habitude le soir de sortir tout le matériel nécessaire et les aliments non périssables de mon déjeuner sur l'îlot de la cuisine.


Pendant que je déjeune, j'en profite normalement pour lire un livre de éducatif, de développement personnel ou inspirant pendant une trentaine de minutes. J'aimerais préciser ici que je n'ai pas encore utilisé mon cellulaire, sauf pour utiliser l'application de méditation.


6 : 30

Je revois l'horaire de ma journée qui a soigneusement été planifié le dimanche. La planification hebdomadaire fait une ÉNORME différence dans mon optimisation du temps.


Conseil de planificatrice : Si vous n'avez pas encore adopté une pratique de planification hebdomadaire, implantez-la dès aujourd'hui en utilisant mes outils gratuits ainsi ma méthode simple et efficace présentés dans mon précédent billet.

C'est alors que je commence à travailler. Comme j'ai un enfant à temps plein à la maison avec moi, je trouve du temps pour travailler très tôt le matin ainsi qu'en après-midi, pendant sa sieste. Je suis au sommet de ma créativité, efficacité et productivité le matin et comme ma seule fenêtre d'opportunité en matinée se situe avant le réveil de mon fils, j'accorde cette heure précise au développement de mon entreprise (budgets, plans, prévisions, création, réflexions, etc.). J'ai compris avec le temps qu'effectuer ce genre de tâches me prenait le double du temps en après-midi et que j'avais même tendance à les procrastiner. Au réveil aussi, nous nous posons beaucoup moins de questions alors la prise de décisions est nettement plus facile. S'il y a des suivis que vous repoussez toujours, faites-les tôt en matinée car plus la journée avancera, plus vous serez tentée de repousser cette tâche au lendemain, et au lendemain ... Bref, mes actions prioritaires de la semaine sont toujours prévues à mon horaire du matin.


7 : 30

Je commence normalement à me rappeler que je ne vis pas seule vers 7 h 30, lorsque la vibration du cadran de mon chum raisonne jusqu'en bas. J'en profite pour compléter ce que je faisais et je prends environ 5 minutes pour répondre à certains de mes messages personnels avant qu'il n'arrive en bas. Petit rappel : je regarde mon cellulaire en moyenne deux heures après mon réveil, même qu'il n'est pas rare que ce soit plus tard. Cet important détail m'aide grandement dans mon efficacité, ma productivité et ma gestion du stress.


8 : 00

Après avoir accompagné mon chum à déjeuner, je monte en haut afin de faire quelques tâches ménagères et personnelles. Mes tâches personnelles sont : prendre ma douche, me brosser les dents, me nettoyer le visage, me maquiller (si ça me tente), me coiffer (ici comprendre que je prends un élastique et que je m'attache les cheveux en 5 secondes) et m'habiller. Mes tâches ménagères sont : faire mon lit, ranger la salle de bain (c'est toujours le bordel chez nous) et partir une brassée de lavage si j'en ai à faire.


8 : 15

Harrison est un lève tard (pour son âge !) et c'est normalement dans ces heures qu'il commence à se réveiller. Nous nous rendons, mon conjoint et moi, dans sa chambre pour lire, jouer ou tout simplement se coller.

9 : 15

Le temps de jouer, de le changer, de l'habiller et de ranger sa chambre, mon fils est normalement prêt à manger une heure après s'être réveillé. Lorsqu'il déjeune, je range tout ce qui traîne dans la cuisine et je vide le lave-vaisselle. Si je ne le fais pas à ce moment-là, je me connais et je sais que je ne le ferai pas de la journée.


10 : 00

Nous partons ensuite marcher de 30 à 40 minutes dans le quartier et pendant que mon fils s'émerveille devant les oiseaux, les chiens, les animaux ou les camions que nous croisons, j'en profite pour écouter l'épisode d'un podcast inspirant et éducatif. C'est une autre méthode que j'utilise pour optimiser mon temps. Et au retour, tout dépendant de l'heure et de la température, soit nous jouons dehors ou soit nous rentrons.


11 : 00

Juste avant le dîner, j'installe normalement mon fils devant la télévision pour qu'il écoute une ou deux émissions. Si j'ai des appels à faire avec des amies, je les prévois à ce moment là. Autrement, j'en profite pour répondre à mes messages personnels (2e moment où je vais sur mon cellulaire depuis mon réveil), faire de petites tâches ménagères ou de courtes tâches professionnelles qui ne requièrent pas trop de concentration.


APRÈS-MIDI


12 : 00

C'est l'heure de manger ! Mes lunchs sont toujours prêts en avance, sauf si cela implique la cuisson d'un oeuf. Je privilégie des plats sains et pas trop lourds afin de demeurer énergique en après-midi.


12 : 30

Tout dépendant de la rapidité à laquelle mon coco décide de manger et de la quantité de nourriture qu'il répand autour de lui, nous sortons de table vers 12 h 30 et je ramasse tout de suite après ce qui traîne et je mets la vaisselle dans le lave-vaisselle, et non à côté ;-).


Il m'arrive aussi à l'occasion d'en profiter pour sortir des items requis pour la préparation du souper (ex : planche à découper, couteaux, aliments non périssables, remplir un chaudron d'eau en prévision de la cuisson des pâtes, etc.). Cela ne me prend que 2 minutes et le soir venu, j'ai vraiment l'impression de sauver 15 minutes et la préparation du souper m'apparaît soudainement plus facile.


12 : 45

Nous retournons jouer entre autres parce que je remarque que mon fils s'endort beaucoup plus facilement pour sa sieste lorsque qu'il s'active.


13 : 30

Je couche Harrison et il s'endort (enfin !) seul. C'est à ce moment précis que mon autre vie débute.


13 : 45

Les tâches que j'accomplie en après-midi sont toujours prévues parce qu'autrement, je perdrais un temps fou à me mettre à jour, revoir ma liste de priorités, décider ce que je vais faire, etc. La planification de mes tâches s'effectue toujours le dimanche et ceci m'aide grandement dans ma productivité de savoir tout ce que j'ai à faire pour chaque jour de la semaine. Donc 5 minutes après avoir couché Harrison, je suis déjà installée à mon bureau en train de travailler. Chaque minute compte ! Mon fils dort normalement 3 heures l'après-midi (je sais, c'est long et je suis gâtée !), mais je suis quand même à sa merci s'il se réveille après une heure trente, donc c'est important d'optimiser mon temps. Si j'ai des courriels professionnels à gérer, c'est à ce moment que je les traite.


Cette période de travail m'est très chère. Avant le confinement, je prévoyais souvent des activités avec des amies les après-midis, mais depuis deux mois, comme je n'avais pas le luxe de les voir, j'ai instauré un nouvel horaire duquel je ne veux plus déroger. Lorsque je recommencerai à revoir des gens normalement, je planifierai mes activités ou sorties en matinée afin de pleinement profiter du temps en solo que j'ai en après-midi pour travailler.


Un truc que je pratique à l'occasion et qui m'aide à rester concentrée est de mettre mon cellulaire en mode avion afin de ne pas être dérangée (ou tentée !) pendant que je travaille.

16 : 45

Mon fil se réveille souvent en même temps que le retour de mon chum. Ma journée professionnelle s'achève donc à ce moment parce que bien que mon esprit n'arrête pas de produire des idées (que je prends toujours en note soit dit en passant !), je dédis mes soirées à ma famille.


17 : 30

C'est le temps de préparer le souper ... à 3 ! Notre petit est trop jeune pour véritablement nous aider, mais il s'amuse et goûte à plein de choses en nous regardant cuisiner du haut de sa tour d'apprentissage. Je m'assure que la préparation des repas ne soit pas plus longue que 30 minutes et il n'est pas rare que je coupe certains aliments en avance la fin de semaine pour sauver du temps la semaine. Je prévois toujours les repas pour la semaine à venir le samedi ou dimanche, ce qui nous fait sauver beaucoup de temps, d'argent et bien des casses têtes.


SOIRÉE


18 : 00

Le souper en famille est parfois long, parfois rapide, tout dépendant des plans que nous avons pour la soirée et du niveau d'énergie que nous avons.


18 : 30

Parce que ramasser le souper n'est pas la tâche la plus excitante sur terre et que c'est ultra difficile de remplir un lave-vaisselle quand un petit humain de 17 mois court autour de nous en essayant d'attraper les couteaux, je propose souvent à mon chum de jouer avec Harrison pendant que je m'occupe de tout ramasser toute seule ... en compagnie d'un podcast ! Honnêtement, tout le monde est gagnant parce que Philippe est souvent fatigué de sa journée de travail et comme il n'a pas vu notre coco de la journée, il a envie de passer du temps avec lui. Ça leur fait une belle période en tête-à-tête et moi, je suis en tête-à-tête avec moi-même et comme je mets l'emphase sur le podcast, la tâche de ramasser le souper et de ranger la cuisine est soudainement beaucoup plus facile.


19 : 00

Comme l'été est arrivé, nous allons souvent marcher en soirée ou jouer dehors. Si c'est pluvieux, on s'occupe dans la maison. Quelques fois par semaine, mon chum prends environ une heure pour s'entraîner. Je ne travaille pas le soir parce que je suis trop fatiguée. À compter de 19 h, je suis littéralement en déclin ;-).


21 : 00

C'est normalement l'heure où nous allons coucher notre petit homme. Nous alternons, parfois c'est moi et parfois c'est Philippe qui l'aide à s'endormir.


Ma routine dodo est relativement brève parce que je suis très fatiguée à cette heure. Je me nettoie le visage, je l'hydrate, je me brosse les dents, j'enfile mon pyjama et hop, au lit ! Une fois dans ma chambre, je m'interdis de regarder mon cellulaire.


21 : 30

Certains soir je lis, j'écris, ou je médite et parfois, je ne fais que me glisser sous les couvertures.


Et ensuite, je dors. Je le précise parce que c'est important de dormir. Le sommeil et moi avons longtemps eu une mauvaise relation parce que je le voyais comme une perte de temps et je voulais me convaincre que je disposais de temps personnel de qualité en soirée. Foutaise ! N'avoir de l'énergie que pour regarder ce qui se passe sur les réseaux sociaux ou écouter une série, bien que cela puisse être divertissant à l'occasion, ce n'est pas ce que j'appelle avoir du temps de qualité. Donc depuis que le sommeil et moi sommes devenus de bons compagnons, ma vie s'est réellement améliorée. Je vise le 7 à 8 heures de sommeil par nuit. Et c'est vrai, j'oubliais un petit détail : parfois (lire ici souvent !) je me lève la nuit pour mon fils qui ne fait pas toujours ses nuits. C'est la vie !


En résumé, ce qui m'aide grandement dans l'optimisation du temps, c'est de me lever plus tôt, de limiter le temps que je passe sur mon cellulaire, la planification en général (de mes tâches, de mes repas, etc.) et de ne pas essayer de faire 10 choses en même temps. Quand je suis avec mon fils je suis totalement avec lui et lorsque je travaille, je ne fais pas autre chose.


Si vous êtes une femme qui aspire à pratiquer une routine similaire à la mienne ou du moins, si vous aimeriez avoir plus de temps pour vous malgré votre vie (trop) occupée, informez-vous sur mon prochain événement en ligne qui vous guidera vers cet objectif : Je prends soin de moi d'abord : apprendre à se prioriser pour donner le meilleur de soi

© 2020 par La Planificatrice.

  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc
  • Icône Pinterest blanc