CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR SUR L'ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL (BURNOUT)

J'ai tout récemment fait un grand ménage dans ma paperasse et pendant mon désencombrement, je suis tombée sur une note qui m'a complètement bouleversée. Ces quelques phrases gribouillées à la main décrivaient mon état de santé physique et psychologique de mars 2018, période de ma vie assez critique où j'ai officiellement eu un diagnostique d'épuisement professionnel. L'épuisement, qu'il soit professionnel ou parental, est un sujet qui demeure assez tabou et c'est pour cette raison que j'ai aujourd'hui envie de vous présenter les cicatrices invisibles (mais bien réelles) de mon propre épuisement. Si certaines d'entre vous peuvent se reconnaître ou si vous connaissez des gens de votre entourage qui sont aux prises avec une réalité similaire à celle-ci, je veux que cet article vous aide à comprendre que le burnout n'est pas un échec, mais plutôt une opportunité d'apprentissage. Alors sans plus tarder, voici ce que vous devriez savoir sur l'épuisement professionnel (burnout).


ce-que-vous-devriez-savoir-sur-l-epuisement-professionnel
Ce que vous devriez savoir sur l'épuisement professionnel

Mon but n'est pas de brouiller du noir avec vous, mais plutôt de vous présenter quelle a été ma réalité à travers ce burnout. Je souhaite aussi vous démontrer que les défis auxquels nous faisons face, même s'ils sont difficiles, surviennent souvent dans le but de nous enseigner des choses bien importantes. J'aurais vraiment aimé tomber sur ce genre d'article lorsque j'étais au fond du baril et lorsque je ne voyais pas la lumière au bout du tunnel. Si des femmes se reconnaissent dans mon parcours, je souhaite qu'elles puissent prendre les actions nécessaires afin de changer de direction s'il n'est pas trop tard.


Sachez que c'est possible de se relever la tête haute d'un événement comme celui-ci. Personnellement, je ne me suis jamais sentie aussi solide et je vois cette épreuve qu'a été mon épuisement comme un véritable cadeau aujourd'hui. Je vous avoue par contre que j'étais à des années lumières de me sentir aussi solide en mars 2018.


Voici pourquoi je veux vous présenter ce que vous devriez savoir sur l'épuisement professionel. Revenons donc à ce bout de papier que j'ai retrouvé...


MES SYMPTÔMES

Cette note, je l'avais écrite dans le but de résumer les nombreux changements que j'avais remarqués sur ma personne depuis les derniers mois. Ce bout de papier était destiné à mon médecin parce que j'avais (enfin) décidé de penser à moi et d'aller le voir, même si je repoussais secrètement ce moment depuis une éternité.


Je vous partage donc textuellement le contenu de ladite note que j'ai retrouvée parce qu'elle sera peut-être une source de prise de conscience pour certaines qui sont aux prises avec les mêmes douleurs internes:


Symptômes physiques et psychologiques qui perdurent depuis environ 6 mois*


Physiques :

  • Fatigue

  • Diminution de la vue

  • Diarrhée fréquente (je précise à nouveau que je recopie textuellement ma note ;-) )

  • Difficulté à dormir

  • Perte de poids

  • Ongles fragiles

  • Acné

  • Retard et même absence de mes règles


Psychologiques :

  • Aucune motivation

  • Absence de confiance en moi

  • Perte de concentration

  • Perte de mémoire fréquente

  • Sentiment de découragement omniprésent

  • Sentiment de ne jamais voir le bout

  • Sentiment de satisfaction jamais atteint

  • Stress élevé

  • Anxiété

  • Pression élevée

  • Sentiment de ne jamais avoir de répis

  • Pleurs fréquents

  • Impression de ne jamais reprendre le dessus

  • TOUT est une montagne

Ce que vous devriez savoir sur l'épuisement professionnel, c'est que oui, il y a des symptômes, mais ils ne sont pas tous les mêmes. Ceux présentés ci-dessus sont ceux que j'ai eus. Pour certaines, ils sont plus nombreux alors que d'autres en ont moins. Les états physiques et psychologiques peuvent varier d'une personne à une autre. Si vous avez un doute quant à votre état de santé, référez-vous à votre médecin ou à un professionnel de la santé.


COMMENT JE ME SENTAIS À L'ÉPOQUE

Je me souviens encore très bien du moment où je suis allée voir mon médecin. Le courage que ça m'a demandé est indescriptible parce que non seulement tout était une montagne pour moi, mais surtout parce que je me sentais terriblement faible. J'avais l'impression d'avoir baissé les bras, d'avoir déclaré forfait et d'être totalement vaincue.


Derrière la lourde honte que j'éprouvais à l'époque et mon sentiment de faiblesse omniprésent, un soulagement profond m'envahissait. Je me disais que la vie me donnait une seconde chance. Je croyais pouvoir m'en remettre après seulement quelques semaines, mais je me trompais. La route allait être sinueuse parce qu'il s'avère que j'avais beaucoup à apprendre sur moi.


Lorsque j'ai reçu mon diagnostic et que j'ai cessé mes activités professionnelles, j'étais à ma connaissance la seule personne de mon entourage qui avait fait un épuisement. Je ne connaissais personne d'autre ayant vécu la même expérience vers qui j'aurais pu me tourner pour obtenir de l'aide, du soutien ou à tout de moins, une oreille attentive pour m'écouter et vraiment comprendre ma réalité. Avec le peu d'énergie qu'il me restait, j'ai fouillé sur Internet afin de dénicher des articles qui pourraient m'aider à me comprendre. Les données sur lesquelles je tombais étaient principalement scientifiques et je n'ai trouvé aucun article comme celui que je suis en train d'écrire en ce moment. J'ai donc compris qu'il ne fallait pas en parler.

Des gens qui étaient à l'époque très près de moi osaient à peine me demander vraiment comment j'allais. De mon côté, mon sentiment d'échec s'est tranquillement transformé en lâcher prise. J'ai donc choisi de dire ouvertement aux gens que j'étais en épuisement, même si c'est un sujet qu'il ne fallait supposément pas aborder. Après tout, c'était la vérité et je n'allais pas prétendre le contraire parce que ça m'aurait demandé trop d'énergie. C'était un peu ma façon de dire à ma honte qu'elle n'aurait pas le dessus sur moi. Comme je ne cachais pas nouvelle réalité lorsque je voyais des gens, je faisais principalement face à deux types de personnes: soit je les rendais mal à l'aise ou soit elles m'avouaient qu'elles avaient déjà vécu (ou croyaient avoir déjà vécu) un épuisement.

Moi qui me sentais si seule, j'étais loin de me douter que cette réalité avait frappé autant de mes connaissances.


J'en ai long à dire sur le burnout parce que c'est encore trop tabou. Des centaines de femmes le vivent seules, ne sachant pas comment s'outiller pour s'en sortir. Quand on le vit, on se sent un peu comme si on était dans un trou. On essaie de sortir et lorsqu'on est sur le point d'y arriver, on glisse et on retombe au fond. On a besoin d'aide pour sortir de ce trou-là. Ce que vous devriez savoir sur l'épuisement professionnel, c'est que ça prend des gens à l'extérieur qui nous tendent une corde et surtout, ça prend du temps... beaucoup de temps.


Je vous invite à lire mon billet Comment arriver à voir la lumière au bout du tunnel si vous souhaitez connaître les 6 trucs que j'ai mis en place pendant mon épuisement et qui m'ont aidé à tranquillement me relever. Je pratique encore aujourd'hui ces activités qui m'aident à rester ancrée dans le présent et à maintenir mon équilibre fragile.

COMMENT JE ME SENS AUJOURD'HUI

Mon présent billet n'a rien de scientifique. Il s'agit simplement de mon parcours et ce parcours est le même que celui de plusieurs autres femmes, à un seul détail près. Si je me sens aussi alignée aujourd'hui et confiante face à mon avenir et la personne que je suis, c'est parce que j'ai choisi de planifier ma vie autrement afin d'apprendre à vivre avec cette cicatrice invisible.


Aujourd'hui, au moment d'écrire ces lignes, je suis sincèrement très heureuse et épanouie et ce, au quotidien. Jamais je n'aurais pensé avoir le droit de vivre ainsi et d'être aussi bien dans ma peau. Pour arriver au stade où je me trouve présentement, j'ai dû faire face tant aux beautés qu'aux intempéries qu'offre chacune des saisons de l'épuisement professionnel.

Ce parcours est en effet très difficile, mais il en valait la peine parce qu'il a fait de moi la personne que je suis aujourd'hui. Et oui, je suis reconnaissante d'avoir vécu ce gros épuisement professionnel car il m'a permis de changer, de grandir et de m'épanouir davantage. Ce que vous devriez savoir sur l'épuisement professionnel, c'est qu'il arrive pour une raison précise et qu'il y a un important message à saisir de cette expérience.


Sans cet événement, La Planificatrice n'aurait possiblement jamais vu le jour. Aussi étrange que cela puisse paraître, mon entreprise est un résultat direct de mon épuisement. Je ne m'en rendais pas compte au début, mais au fur et à mesure que le projet prenait forme, que ma mission, ma vision et mes valeurs se sont précisés, j'ai compris.


L'organisation, la planification, la gestion du temps et tout ce qui se rattache au bien-être sont à la source de ma guérison profonde et je veux rendre accessible le plus grand nombre de ressources aux femmes d'ambition comme vous afin que vous puissiez poursuivre vos plus grandes aspirations sans vous faire prendre par le temps, la performance malsaine, le déséquilibre ou la désorganisation. Se réaliser sans s'épuiser, voilà ce que je veux offrir! Si je n'avais pas vécu cette expérience, je ne vous parlerais pas de la productivité de la même façon, mes techniques de gestion du temps ne seraient pas aussi saine et je serais sans doute toujours axée sur la performance.


CONCLUSION

Il y a 1001 façons de vivre un burnout et ce que je viens de vous raconter n'est que l'une d'entre elles. Si vous vous êtes reconnue dans mon histoire, ça ne veut pas automatiquement dire que vous souffrez d'un épuisement. Par contre, si la lecture de ce billet remet en doute votre état de santé actuel, je vous invite à consulter un professionnel de la santé.


Ce billet de blogue la brève introduction de mon aventure qu'a été l'épuisement professionnel. Avec du recul, je vois un peu le burnout comme un cycle qui comprend des saisons qui se suivent dans un ordre précis. Certaines saisons sont interminables alors que d'autres sont plus lumineuses et prometteuses. Pour connaître l'intégrité de mon histoire et le détail des 4 saisons de l'épuisement, restez connectées en vous inscrivant à mon infolettre parce que je publierai très prochainement un article complémentaire où j'y révélerai un peu plus mon quotidien, mes émotions ainsi que mes grandes réalisations.


Si cet article raisonne en vous, soit parce que vous vous reconnaissez ou soit parce que vous pensez à quelqu'un de votre entourage, je vous serais très reconnaissante d'aimer l'article en cliquant sur le coeur ci-dessous et de le partager à votre réseau. Mon objectif est que le plus grand nombre de personnes aient accès à mon histoire afin qu'elles sachent que l'épuisement est loin d'être un échec, ce n'est qu'un chapitre de notre vie qui nous enseigne au final de bien belles choses.


Comme mon épuisement a grandement été causé par un manque d'équilibre, je vous encourage à télécharger mon outil gratuit Gérer son temps sainement. Si j'avais eu accès à un outil similaire il y a quelques années, je n'aurais sans doute pas évité l'épuisement, mais au moins, j'aurais pris conscience que mon rythme de vie ne collait pas du tout avec ma réalité rêvée. Gérer son temps sainement est un guide de plus de 15 pages qui vous aidera à identifier où vous investissez actuellement votre temps. J'y propose aussi des stratégies qui vous permettront de faire de la place pour ce qui compte réellement dans votre vie afin d'être pleinement équilibrée.



107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout