SAVOIR SE METTRE EN PRIORITÉ

J’ai pris la décision au cours des derniers mois de me mettre en priorité. Ceci veut dire avant mon fils. Avant mon couple. Avant mon travail. Avant mon ménage. Avant tout. Ma santé, qu’elle soit mentale ou physique, est plus importante que le reste parce que sans elle, je ne pourrais pas m’occuper convenablement ou du moins, pas au meilleur de ma capacité, de mon fils, de mon couple, de mon travail et de mon foyer.



Cette publication pourrait s’arrêter ici parce que j’ai essentiellement tout dit. Je vous invite à poursuivre votre lecture si vous avez envie de savoir par quel cheminement je suis passée avant d’être en mesure d’affirmer que je suis ma priorité numéro un.

J'ai pris cette décision pour la simple et bonne raison que nous sommes responsables de notre propre bonheur. J’ai mis de l'avant un tas d’autres choses précédemment dans ma vie au détriment de ma santé physique et mentale mais aussi au détriment de mon propre bonheur. Ma mère m’a transmis une incroyable qualité qui peut toutefois s’avérer être un couteau à deux tranchants : penser aux autres avant de penser à soi.


Bien franchement, je ne m’étais jamais questionnée sur mes priorités de vie auparavant. J’avais une vague idée des éléments qui étaient en tête de liste sans pour autant en connaître l’ordre. J’ai toujours eu une grande facilité à prioriser les tâches, qu’elles soient professionnelles ou ménagères, mais de mettre un ordre précis dans les priorités de ma vie, ça ne m’avait jamais effleuré l’esprit.


Pendant mon congé de maternité, comme j’avais décidé de ne pas retourner à mon ancien travail et que je souhaitais créer ma propre entreprise, je suis allée voir une conseillère en orientation que j’affectionne tout particulièrement, Louise Barrette. Cette femme est extraordinaire. J’avais eu le privilège de la côtoyer quelques années auparavant en tant que coach en gestion et comme je la savais aussi conseillère en orientation de formation, je me suis tournée vers elle afin de trouver ma voie après mon congé de maternité.


C’est donc elle qui, un bon matin, m’a demandé de lui dire mes priorités de vie. Lorsqu’elle m’a posé la question, il y a comme eu un silence parce que très franchement, je m’attendais à avoir un choix de réponses. Mais non, elle attendait toujours. Donc après quelques secondes, j’y suis allée ainsi :


« Mes priorités sont, dans l’ordre : Moi, ma famille et mon travail. »

C’est à ce moment que j’ai compris que rares sont les personnes qui se définissent ainsi. Louise semblait assez étonnée et elle était en même temps réellement touchée que je sois capable de me prioriser de la sorte, malgré tout ce qui se passait dans ma vie.


Pour être en mesure de se choisir en premier, il faut selon moi avoir parcouru un chemin moindrement rocailleux à un certain moment de notre vie et avoir décidé de continuer de grandir, malgré tout. Mon épuisement professionnel et les nombreuses lectures de développement personnel sont les principales raisons qui font que je suis ma priorité aujourd’hui. Dans mon autre vie, soit il y a tout juste un an et demi, l’ordre des priorités était inversé : Travail, famille, moi. Qui se reconnaît ici ?


Si vous ne me connaissez pas, je vais prendre un instant pour vous dresser le portrait de ma vie actuelle : je suis travailleur autonome. J’ai une entreprise en ligne en santé, beauté et mieux-être et je suis présentement en train de créer une entreprise dans le domaine du mariage. Je m’implique depuis plusieurs mois dans la création d’un organisme venant en aide aux familles de ma communauté. J’ai une maison et un terrain. J’ai un garçon d’un an qui reste à temps plein avec moi à la maison. J’ai un conjoint avec qui je passe trop peu de temps.. Mes parents et beaux-parents demeurent à plus d’une heure trente de chez nous. Me mettre en priorité dans cette réalité demande une discipline quotidienne et une bonne dose de courage.


Ma vie ressemble peut-être un peu à la vôtre. Je sais que certaines mamans qui liront ces lignes me trouveront bien égoïste d’affirmer haut et fort que je passe avant mon fils mais ce qu’il faut comprendre, c’est que ce n'est pas au détriment de ma famille que je le fais mais afin d’être justement mieux disposée pour le reste, soit mon fils, mon conjoint et mon foyer.


Si votre cours est tellement pleine que vous ne voyez plus le bout, prenez du temps pour vous. Si vous êtes constamment impatiente avec vos enfants, prenez du temps pour vous. Si vous vous sentez épuisée, prenez du temps pour vous. Si vous vous reconnaissez dans les exemples qui viennent d’être énumérées, il est temps de vous mettre en priorité.


Je ne suis pas une coach de vie et encore moins une psychologue. Je vous partage simplement mon expérience personnelle en vous ouvrant mon cœur et si je peux vous donner un conseil qui ne peut qu’améliorer toutes les sphères de votre vie et qui vous permettra d’y voir plus clair, apprenez simplement à vous mettre en priorité, un pas à la fois. Je sais que cela peut paraître difficile et si vous menez un rythme de vie effréné comme la plupart des femmes de notre espèce ;), s’occuper de soi semble être la dernière des priorités. Gardez seulement en tête que si vous n’arrivez pas à prendre soin de vous-même, comment voulez-vous prendre convenablement soin des autres ?


Se mettre en priorité ne veut pas dire de partir trois semaines en solo dans un pays étranger pour faire le point. Il peut s’agir de petits changements que vous instaurez dans votre quotidien petit à petit. Les options sont infinies mais afin de vous inspirer, voici quelques exemples simples :


  • Prendre un bain pendant une heure

  • Aller dans un café toute seule et lire un livre

  • Courir ou marcher en forêt

  • Méditer dans le calme de la maison

  • Suivre un cours (pas un cardio-poussette ou quelque chose qui implique un enfant mais un cours pour vous toute seule)

  • Reconnecter avec vos passions

  • Vous cuisiner votre plat préféré

  • Prendre un verre de vin en écoutant votre série préférée

  • Manger du chocolat :)


Pour conclure, je vous partage ce que moi je fais quotidiennement afin de me mettre en priorité. Bien que j'en retire de grands bénéfices de me mettre de l’avant, il ne demeure pas moins que c'est un défi de taille et il serait souvent beaucoup plus facile de passer à côté. Lorsque les nuits ne sont pas trop pires (mon coco ne fait pas encore ses nuits ;) !), je mets mon cadran le matin afin de me lever au moins une heure avant tout le monde. Je profite donc de ce moment de quiétude pour lire, écrire, méditer, faire de la visualisation, dire mes affirmations et faire de l’exercice. Ça peut sembler intense mais il s’agit du Miracle Morning et en une heure maximum, tout est fait. Je vous parlerai en détail de ce rituel dans une future publication. Le soir avant de me coucher, je lis et j’écris dans mon journal. Lorsque je sens que j’ai la mèche courte en journée, où que je sois, j'essaie de me retirer pour aller méditer quelques minutes.


Conseil de planificatrice : Prenez votre agenda et planifiez dès maintenant un moment sacré dans votre journée, même s’il ne dure que 5 ou 10 minutes et identifiez tout de suite l'activité que vous ferez pour vous. Demandez à votre conjoint(e) de vous épauler car cela doit devenir un élément non négociable.

Écrivez-moi ci-dessous ce que vous avez décidé de faire et si je peux vous aider d’une quelconque façon, manifestez-vous.


Bon succès xoxo

© 2020 par La Planificatrice.

  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc
  • Icône Pinterest blanc